Apple Watch : la fin des illusions pour les applis : Instagram

Apple Watch : la fin des illusions pour les applis : Instagram

Application : Apple a fait la preuve de sa capacité à attirer les développeurs pour bâtir des écosystèmes applicatifs pour ses produits, dont l’Apple Watch. Mais depuis les débuts de la montre, le paysage a bien changé et nombre d’éditeurs ont jeté l’éponge, dont Instagram.

Plutôt que de s’aligner sur les règles d’Apple pour les applications natives, Instagram de Facebook a choisi d’abandonner son application pour l’Apple Watch en faveur des notifications. C’est un départ supplémentaire d’un éditeur de premier plan pour la montre connectée du géant américain.

A partir du 1er avril, Apple a commencé à exiger des développeurs qu’ils créent des applications Apple Watch natives pour la plateforme pour toute future mise à jour. Et certains ont décidé de renoncer à tout support de la Watch.

Des applis sans usages adaptés

Instagram a ainsi retiré le support de l’appli autonome pour l’Apple Watch dans sa version 39.0 publiée lundi pour iPhone. Celle-ci permettait aux utilisateurs de parcourir et de “liker” des photos sur le réseau social.

Les notifications Instagram apparaîtront toujours sur Apple Watch via le système de notification de l’iPhone. Instagram a confirmé à iPhoneAddict la suppression :

“L’application d’Instagram pour Apple Watch ne sera plus disponible en tant qu’expérience autonome une fois que les utilisateurs passeront à la version 39 d’Instagram sur iOS, sortie le 2 avril 2018. Nous nous engageons à offrir aux utilisateurs la meilleure expérience possible avec leurs produits Apple et nous continuerons d’explorer les moyens d’y parvenir sur toutes les plateformes. Les utilisateurs avec une Apple Watch continueront à bénéficier d’une grande expérience d’Instagram grâce à diverses notifications riches et variées.”

Amazon, Google Maps, eBay, Twitter, Whole Foods, et d’autres ont eux aussi déserté l’Apple Watch. Pour les applications nécessitant une part importante de navigation, un écran plus grand, comme celui d’un smartphone, reste vraisemblablement mieux adapté. Ces applis n’ont en outre souvent fait que répliquer un usage ou une fonction existant pour le porter sur la montre, sans en inventer de nouveaux, pensés spécifiquement pour les wearables.

Au lancement de l’Apple Watch en 2015, la firme disposait de stocks très limités de montres. En revanche, elle avait su susciter en amont l’intérêt des développeurs. 3000 apps étaient disponibles pour la mise sur le marché. App Annie en dénombrait plus de 6000 seulement quelques mois plus tard.

Depuis, beaucoup d’éditeurs ont fait défection. Rien de surprenant finalement, observait l’année dernière l’analyste de Creative Strategies, Ben Bajarin. Selon lui, les observateurs “savaient depuis longtemps que certaines applications (santé/fitness) fonctionnent bien. D’autres ne correspondent pas encore au cas d’utilisation.”

D’ailleurs, Apple a lui aussi procédé à des changements de trajectoire depuis la sortie de la V1 de l’Apple Watch, notamment en ce qui concerne le positionnement de la montre. Oublié dès la Watch 2 l’accessoire de mode, priorité à la santé et à l’activité physique. L’écosystème applicatif suit lui aussi cette tendance.

Par Christophe Auffray avec ZDNet.com

Photo : RTP

Related posts

Leave a Comment